Cierge pascal 2004

Le cierge pascal, décoré par le noviciat de l’abbaye de Clervaux, représente cette année le sacrifice d’Isaac.

La seconde lecture de la Veillée pascale en livre le récit :  

Dieu mit Abraham à l’épreuve. Il lui dit : "Abraham !" Celui-ci répondit : "Me voici !" Dieu dit : "Prends ton fils, ton fils unique, celui que tu aimes, Isaac, va au pays de Moriah, et là tu l’offriras en sacrifice sur la montagne que je t’indiquerai."
(...)
Ils arrivèrent à l’endroit que Dieu avait indiqué. Abraham y éleva l’autel et disposa le bois, puis il lia son fils Isaac et le mit sur l’autel, par-dessus le bois. Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils. Mais l’ange du Seigneur l’appela du haut du ciel et dit : "Abraham ! Abraham !" Il répondit : "Me voici !" L’Ange lui dit : "Ne porte pas la main sur l’enfant ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m’as pas refusé ton fils, ton fils unique." 
Abraham leva les yeux et vit un bélier, qui s’était pris les cornes dans un buisson. Il alla prendre le bélier et l’offrit en holocauste à la place de son fils. (...)

 

Dans le sacrifice d’Isaac est préfiguré le sacrifice du Christ, l’Agneau immolé qui trône sur le siège de Dieu.   L’inscription à l’arrière du cierge évoque la Lettre aux Romains de saint Paul.