La Porte Sainte

La Porte sainte est habituellement scellée et est ouverte seulement pour une Année sainte, selon un rite qui remonte au XVIe siècle. Ainsi en est-il des Portes saintes des basiliques majeures de Rome.

Il ne faut pas voir un rituel « magique » dans cette tradition, mais plutôt la signification d’un chemin de conversion et de grâce offert à chaque fidèle, pour s’unir davantage au Christ.

La bulle d’indiction du Jubilé donne quelques orientations à propos de l’ouverture des Portes saintes. Ainsi, après l’ouverture solennelle de la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre de Rome, le 8 décembre pour le cinquantième anniversaire de la conclusion du Concile œcuménique Vatican II, les autres portes seront ouvertes selon la séquence qui suit : « Le dimanche suivant, troisième de l’Avent, la Porte sainte sera ouverte dans la cathédrale de Rome, la Basilique Saint Jean de Latran... Ce même dimanche, je désire que dans chaque Église particulière, dans la cathédrale qui est l’Église mère pour tous les fidèles, ou bien dans la co-cathédrale ou dans une église d’importance particulière, une porte de la Miséricorde soit également ouverte pendant toute l’Année sainte. Au choix de l’Ordinaire du lieu, elle pourra aussi être ouverte dans les Sanctuaires où affluent tant de pèlerins qui, dans ces lieux ont le cœur touché par la grâce et trouvent le chemin de la conversion. Chaque Église particulière est donc directement invitée à vivre cette Année sainte comme un moment extraordinaire de grâce et de renouveau spirituel ». (MV, n° 3)

La Cathédrale Saint-Aubain, Église - Mère de notre diocèse de Namur, fait partie de ces lieux où l’on procédera à l’ouverture solennelle de la Porte sainte. Cette célébration aura lieu le dimanche 13 décembre 2015 à 15h30. Dans le diocèse de Namur il y aura aussi d’autres églises « jubilaires » qui auront une porte de la Miséricorde avec des célébrations d’ouverture du Jubilé :

  • la basilique Saint-Hubert (jeudi 24 décembre 2015 à 18h30),
  • la basilique Saint-Materne de Walcourt (dimanche 27 décembre 2015 à 10h30),
  • les sanctuaires de Beauraing (dimanche 3 janvier 2016 à 10h30) ainsi que
  • l’église Saint-Martin à Arlon (dimanche 3 janvier 2016 à 10h45) et
  • le Sanctuaire de Foy-Notre-Dame (mardi 2 février 2016 à 18h00).

C’est dans ce but que le pape François explique que : « Le pèlerinage est un signe particulier de l’Année sainte : il est l’image du chemin que chacun parcourt au long de son existence. La vie est un pèlerinage, et l’être humain un viator, un pèlerin qui parcourt un chemin jusqu’au but désiré. Pour passer la Porte sainte à Rome, et en tous lieux, chacun devra, selon ses forces, faire un pèlerinage. Ce sera le signe que la miséricorde est un but à atteindre, qui demande engagement et sacrifice. Que le pèlerinage stimule notre conversion : en passant la Porte sainte, nous nous laisserons embrasser par la miséricorde de Dieu, et nous nous engagerons à être miséricordieux avec les autres comme le Père l’est avec nous. Miséricordieux comme le Père, c’est donc la “devise” de l’Année sainte. » (MV, n° 14)